Partagez | 
 

 « Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker

Aller en bas 
AuteurMessage
Nova Diaz
Save me from myself
avatar

Emploi/études : Glandeuse professionnelle.
Messages : 227
Points : 3
Date de naissance : 16/07/1993
here since : 16/11/2015
âge : 24

MessageSujet: « Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker   Mer 25 Nov - 17:29

Après avoir longtemps bataillé pour y échapper, j'avais finalement cédé et je m'étais raisonnée à aller aux cours de théâtre où je m'étais inscrite, deux semaines plus tôt. Non pas par envie, ni par bonne volonté, mais par obligation. J'aurais aimé rester dans mon coin,tranquillement, à ruminer un peu mon amertume d'avoir atterri ici sans Andy, mais l'administration en avait décidé autrement et on m'avait menacée de me renvoyer dans la rue si je ne participais pas aux activités.
Ils disaient que cela nous faisait du bien, qu'on pouvait penser à autre chose pendant ce temps où l'on était occupés. Je n'y croyais absolument pas, m'enfin...

Je me retrouvais donc devant la salle prévue pour le théâtre, sans grande envie de frapper ni de participer. Comme si c'était étonnant, j'étais en retard. Bon, de quelques minutes seulement, mais en retard quand même et mon arrivée n'allait certainement pas passer inaperçu.
Je me souvins de l'époque où j'allais au lycée et les quelques fois où je n'étais pas arrivée à l'heure, tous les regards se tournaient vers moi. C'était une chose que je détestais, du plus profond de mon être.
Je soufflai un grand coup, puis toquai. J'entendis une voix sourde d'homme m'annoncer que je pouvais entrer. Si seulement il avait été con au point de refuser l'entrée à une retardataire... mais non. Il avait même quelque chose de chaleureux dans la voix.

Je poussai la porte et vis une petite assemblée assise dans une ronde, avec l'intervenant en théâtre au milieu. Comme prévu, tous les regards se tournèrent vers moi. Mal à l'aise, je fermai la porte et pris place sur une chaise libre, à côté de la blondinette que j'avais déjà aperçue au centre.

« Excusez-moi... J'avais oublié. »

Minable comme excuse, j'aurais pu trouver mieux, mais je n'avais pas du tout le cœur à réfléchir. Et puis, de toute façon, c'était la vérité.
L'intervenant, Judicaël St-James, pardonna mon retard à condition que cela ne se reproduise plus. C'était entendu.
Il nous parla des séances passées, dont je me foutais royalement faute d'y avoir été. Tout le monde semblait absorbé par ce qu'il disait. Ce n'était guère étonnant, il avait un certain charme et il était vraiment agréable comme type.

Les consignes du jour étaient de nous mettre par deux et de nous présenter comme si nous étions l'autre personne. Génial, ça commençait par un travail d'équipe alors que mon truc à moi, c'était le solo.
Me retenant de soupirer de mécontentement, je me tournai vers la blondinette sur ma droite et d'un air évident, lui proposai de faire équipe.

_________________
Et si plus tard
on voulait connaître mes histoires, combien vaudront vraiment la peine d'être racontées ? Même si, ce soir, je suis touchée parce qu'il est tard, demain j'aurai déjà sûrement tout oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Parker
Save me from myself
avatar

Emploi/études : Aimerait devenir prof de musique à Hope
my heart beats : En manque...

Messages : 295
Points : 2
Date de naissance : 20/02/1992
here since : 04/11/2015
âge : 26
dispo rp : Dispo

MessageSujet: Re: « Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker   Jeu 26 Nov - 14:35

Le cours de théâtre venait de commencer. Si d’habitude, je ne participais aux interventions pratiquement que pour accompagner certaines pièces ou dialogues au piano pour ajouter un effet comique ou dramatique, il arrivait que l’intervenant, M. St-James me demande de jouer un rôle. Ce petit arrangement me plaisait assez car je pouvais m’adonner à ma passion pour la musique le tout en rendant service et je limitais les fois où je devais jouer la comédie. En fait, j’avais une certaine appréhension, une peur que je m’étais créée toute seule : celle de perdre le contrôle de mes émotions en en simulant une pour le théâtre. Après tout, le théâtre était toujours dans l’exagération non ? Donc j’appréhendais vraiment que si je simulais un peu trop la tristesse je finirais par me déclencher une phase dépressive. De même, simuler l’hystérie pourrait peut-être me faire passer dans une phase maniaque ? A vrai dire, je n’en savais strictement rien mais je n’avais pas envie de le découvrir… Donc oui, je faisais la musique et je participais qu’occasionnellement et ça m’allait très bien. Il se trouvait qu’aujourd’hui, M. St-James voulait faire un peu d’exercices, donc des choses qui ne nécessitaient pas de musique.

Alors que M. St-James expliquait ce qu’il aimerait qu’on fasse durant cette séance, quelqu’un toqua à la porte. C’était une des nouvelles personnes arrivée au centre il y avait quelques semaines. Elle vint s’assoir à côté de moi avant de s’excuser pour le retard. Je crois qu’elle s’appelait Nova mais je n’en étais pas sûre, en effet je ne l’avais pas beaucoup croisée dans d’autres activités. Malgré ça, je l’avais déjà remarquée. En fait, depuis quelques jours je me sentais tout simplement revivre : je venais de sortir d’une période dépressive et si à chaque fois je me sentais mourir, en sortir était un retour à la vie. J’avais arrêté de pensé constamment à la mort, me lever, me laver et m’habiller n’étaient plus des épreuves insurmontables ! Quel plaisir d’avoir de nouveau l’appétit, de sourire, de rire, de vivre quoi ! Bon aussi à chaque fois que je sortais d’une phase dépressive, il y avait un risque pour que je bascule en phase maniaque mais là, cette fois ci non, j’étais tout simplement normale. Contente, heureuse de vivre mais normale.

Aussi, sortir de la dépression c’était s’ouvrir aux autres, c’était essayer de rattraper le temps perdu mais c’était aussi le moment où je me rendais compte que j’avais très envie d’être avec quelqu’un. Avant, j’avais mes parents qui m’entouraient d’assez d’affection pour que durant mes épisodes normaux je sois totalement comblée d’attentions, mais maintenant qu’ils n’étaient plus là… Je savais que ça ne serait plus pareil mais mon manque d’affection se faisait de plus en plus sentir. Il fallait également avouer qu’il était assez difficile de nouer une relation au centre mais pas impossible. Si parfois il m’arrivait de craquer sur un ou deux garçons (ou intervenant) de Hope, je m’étais déjà surprise plus d’une fois à également tenir ce même comportement vis-à-vis de certaines filles. Et celle qui venait de s’assoir à côté de moi en faisait partie. Je ne savais pas si c’était son petit air mutin ou ses yeux clairs qui attiraient mon regard mais il y avait clairement quelque chose chez cette fille qui me plaisait. J’en étais quelque peu déstabilisée. Je fus tirée de mon trouble quand M. St-James demanda de se mettre par groupe de deux et de commencer l’exercice de devoir présenter l’autre. La demoiselle me demanda alors si je voulais bien me mettre avec elle. Bien évidemment, j’acceptais d’un hochement de tête. Chaque groupe formé s’éloigna alors les uns des autres le temps de préparer. On se retrouva ainsi un peu isolées moi et ma comparse. Je commençais :

« Salut, moi c’est Angeline. Tu t’appelles Nova, non ? Tu veux qu’on fasse ça comment ? On se présente chacune son tour ou on se fait une série de questions réponses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova Diaz
Save me from myself
avatar

Emploi/études : Glandeuse professionnelle.
Messages : 227
Points : 3
Date de naissance : 16/07/1993
here since : 16/11/2015
âge : 24

MessageSujet: Re: « Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker   Jeu 26 Nov - 15:23

D'un hochement de tête, elle acquiesça lorsque je lui proposai de faire équipe.

« Salut, moi c’est Angeline. Tu t’appelles Nova, non ? Tu veux qu’on fasse ça comment ? On se présente chacune son tour ou on se fait une série de questions réponses ? »

Angeline. Joli prénom ! C'était doux, confortable, très agréable à entendre comme à prononcer. Et elle savait déjà comme je m'appelais. A croire qu'il y avait une certaine réciprocité quant à remarquer l'autre.
Je lui souris, avec une facilité incroyable. Encore quelques minutes auparavant, j'avais cette fâcheuse impression que j'allais m'ennuyer, et rien que le son de sa voix m'avait redonné un peu de bonne humeur, si longtemps égarée.

« Oui, moi c'est Nova... Je crois qu'il faut qu'on se présente directement, genre, en fait c'est moi Angeline, tu vois ? Et toi tu es Nova. C'est très bizarre comme exercice, je ne sais même pas à quoi ça peut servir. Enfin bon... »

Je me doutais que c'était dans le but de nous ouvrir à quelqu'un. Tout le monde ici était un peu paumé dans sa vie, alors faire comme si on était quelqu'un d'autre était sensé nous faire relativiser et nous montrer qu'il y avait d'autres gens en galère. Nous n'étions pas seuls, perdus dans notre malheur et c'était toujours bon à savoir.
Je ne voyais pas tellement ce que je pouvais bien dire sur Angeline, mis à part le fait qu'elle était blonde aux yeux verts et qu'elle était vraiment très jolie. Il fallait que j'apprenne à la connaître. C'était probablement encore un des but de l'exercice, d'ailleurs.

« Tu... Tu veux commencer ? Je vois pas bien comment faire. Sinon, on peut lui demander des conseils, proposai-je en désignant l'intervenant qui s'affairait déjà à aider un autre binôme. »

Tandis qu'elle le regardait, j'en profitai pour la dévorer des yeux, des pieds à la tête. Elle avait cet air fragile qui me procura un pincement au cœur. Je n'étais pas du genre à compatir avec les autres, j'avais assez de soucis comme ça pour m'en rajouter une couche. Je n'étais pas non plus très empathique, surtout envers ceux que je ne connaissais pas. Avec mes amis, c'était différent, évidemment. L'image d'Andy me vint en tête et je la chassai en me concentrant sur ma partenaire. Il y avait quelque chose d'intrigant chez elle. Comme si elle cachait une partie de sa personnalité. Elle avait pour l'air d'être sympa, mais je sentais que quelque chose clochait. Non pas qu'elle soit complètement schizophrène -quoi que, je n'en savais rien, à vrai dire- toutefois, j'étais intimement convaincue qu'il y avait mille et une facettes à découvrir.

_________________
Et si plus tard
on voulait connaître mes histoires, combien vaudront vraiment la peine d'être racontées ? Même si, ce soir, je suis touchée parce qu'il est tard, demain j'aurai déjà sûrement tout oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Parker
Save me from myself
avatar

Emploi/études : Aimerait devenir prof de musique à Hope
my heart beats : En manque...

Messages : 295
Points : 2
Date de naissance : 20/02/1992
here since : 04/11/2015
âge : 26
dispo rp : Dispo

MessageSujet: Re: « Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker   Jeu 26 Nov - 16:52

Ma partenaire me confirma bien qu’elle s’appelait Nova. Je ne savais rien d’elle à part son nom et si des fois quelques informations fuitaient un peu par-ci par-là entre les pensionnaires ou les intervenants, je n’avais rien entendu à son propos. En même temps elle n’était là que depuis peu de temps et comme je m’étais déjà faite la réflexion, je ne l’avais pas vu beaucoup participer aux activités. C’est vrai que ça n’était pas facile au début de s’habituer à un système comme Hope, surtout quand on venait de traverser de difficiles épreuves dans la vie. Mais j’étais une optimisme naïve dans l’âme (tout au moins quand je ne déprimais pas) et j’étais convaincue qu’elle s’en sortirait, quel que soit son passé. Il faut juste un peu de temps, être entouré et savoir lâcher prise de temps en temps. Pour ma part, je ressentais comme une dette envers le centre et j’avais la ferme intention de proposer mes services quand je serais plus stable, plus forte. Le fait de souffrir par cycle et de pouvoir sortir la tête de l’eau entre deux plongées dans la dépression me permettait de prendre une certaine distance vis-à-vis de mon malheur et il m’était maintenant insupportable de voir d’autres personnes souffrir. Apporter de l’aide était une mission indispensable dont se chargeait le centre. J’embrassais entièrement cette vision.

Nova semblait un peu perdue, ce que je comprenais car il n’était pas évidant de s’intégrer à un nouveau groupe. Elle proposait d’appeler M. St-James mais ce dernier était déjà occupé. Revenant à Nova, je rencontrais ses yeux. Je rougis furtivement en esquissant un sourire avant de lui répondre :

« Je suppose que cet exercice sert déjà à faire connaissance et à faire en sorte qu’on parle de tout et de rien, et puis ça peut être marrant ! Je pense que le plus simple c’est que je me présente vite fait, comme ça tu retiens quelques infos et puis tu pourras me poser des questions si tu veux en savoir plus ? Tu feras pareil après comme ça on aura une base et on saura quoi dire sur l’autre. »

Je lui souris. Je n’étais pas non plus vraiment à mon aise pour les cours de théâtre mais comme j’étais là depuis plus longtemps qu’elle, il me paraissait logique de devoir « l’accompagner » un peu ou quelque chose dans le genre. Et puis c’est vrai que ça n’était pas non plus un exercice trop difficile. Je commençais :

« Donc moi c’est Angeline Parker et j’ai 23 ans. Je suis née à Denver dans le Colorado. Ca va faire maintenant presque un an que je suis à Hope. J’aime beaucoup la musique, j’en suis dingue en fait. Je joue du piano et du violon. Sinon à Hope je participe un peu à tout ce que je peux faire même si je ne suis pas trop sportive non plus. Je me plais bien ici parce que les gens ici sont sympas. On sent qu’ils se donnent à 100% pour nous et ça fait plaisir. Ils sont là pour nous aider à aller mieux et je les respecte beaucoup pour ça. Plus tard, j’espère bien pouvoir devenir professeur de musique et revenir ici pour aider des personnes. Voilà c’est à peu près tout.»

Bon okay, je n’avais pas dit comment j’étais arrivée là. Ca je lui laissais le choix de me poser la question. Mais bon, j’hésitais toujours à parler de ma condition. Disons que si je n’avais pas d’aprioris négatifs sur les inconnus, je restais tout de même un peu méfiante. Me présenter de but en blanc comme une bipolaire n’était pas non plus à mon avantage ! J’avais juste peur de faire fuir les gens, qu’ils se disent « tiens, v’là l’autre folle ». Ce ne m’était jamais arrivé pour l’instant, mais je ne voulais pas que ça commence, et pas surtout pas avec Nova…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova Diaz
Save me from myself
avatar

Emploi/études : Glandeuse professionnelle.
Messages : 227
Points : 3
Date de naissance : 16/07/1993
here since : 16/11/2015
âge : 24

MessageSujet: Re: « Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker   Dim 29 Nov - 10:37

L'attention de la jolie blonde se reporta sur moi et lorsque nos regards se croisèrent, je vis ses joues virer au rose. C'était mignon, ce côté timide. Ça me plaisait beaucoup, j'avais comme l'impression d'être quelqu'un d'important. Quoi que, important était un bien grand mot, néanmoins j'étais quelqu'un à ses yeux et c'était déjà ça. J'avais trop longtemps vécu dans l'invisibilité.

« Je suppose que cet exercice sert déjà à faire connaissance et à faire en sorte qu’on parle de tout et de rien, et puis ça peut être marrant ! Je pense que le plus simple c’est que je me présente vite fait, comme ça tu retiens quelques infos et puis tu pourras me poser des questions si tu veux en savoir plus ? Tu feras pareil après comme ça on aura une base et on saura quoi dire sur l’autre. »

Ça me plaisait bien, finalement. L'idée d'utiliser cet exercice afin de faire sa connaissance tombait à merveille ! Je n'étais pas encore du genre à aller vers les autres, non pas que j'aie un côté réservé, mais actuellement, l'idée de me faire des amis ne collait pas tellement avec mon état d'esprit. Cette Angeline me décontractait et me donnait envie de prendre les devants pour me présenter.

« Je t'écoute. »

Je joignis le geste à la parole, tandis qu'elle se présentait.

« Donc moi c’est Angeline Parker et j’ai 23 ans. Je suis née à Denver dans le Colorado. Ca va faire maintenant presque un an que je suis à Hope. J’aime beaucoup la musique, j’en suis dingue en fait. Je joue du piano et du violon. Sinon à Hope je participe un peu à tout ce que je peux faire même si je ne suis pas trop sportive non plus. Je me plais bien ici parce que les gens ici sont sympas. On sent qu’ils se donnent à 100% pour nous et ça fait plaisir. Ils sont là pour nous aider à aller mieux et je les respecte beaucoup pour ça. Plus tard, j’espère bien pouvoir devenir professeur de musique et revenir ici pour aider des personnes. Voilà c’est à peu près tout.»

On pouvait également ajouter bavarde à la liste des adjectifs qui la qualifiaient. En même temps, c'était normal qu'elle débite autant puisqu'elle se présentait, mais j'aurais été incapable d'en dire autant sur moi.
Je lui souris, fascinée par ce qu'elle disait. Je la trouvais très intéressante et j'aurais pu l'écouter pendant des heures. Je fus intriguée par le fait qu'elle avait omis de mentionner le pourquoi du comment elle était arrivée au centre, mais je comprenais. Chacun avait ses problèmes et ne pas vouloir en parler était plus que légitime. Et puis, cela ne me regardait pas.

« Et bien, je suis ravie de faire ta connaissance, Angeline. Je fis une pause, prête à attaquer ma propre présentation. Moi c'est Nova, j'ai 24 ans, je suis née à Medford, un peu plus haut, et j'y ai toujours vécu. Je viens d'arriver à Hope, il y a quelques semaines seulement. J'ai eu du mal à me faire à l'idée que je devais participer aux activités, mais maintenant ça va mieux, enfin je veux dire, je suis là quoi. Je galère pas mal avec les gens d'ici, contrairement à toi... En fait, je suis pas très douée pour me faire des amis. Je suis aussi célibataire, mais je ne recherche pas spécialement quelqu'un en ce moment, j'attends de voir ce qui peut bien se passer. Je ne fais pas de musique, mais plus ça va et plus je pense à faire du sport, pour me défouler. Quant à l'avenir, je ne me penche pas trop sur la question. »

Nova, ou comment faire croire que tu te dévoiles alors que tu ne précises rien sur toi. Chapeau. Je m'applaudis intérieurement, blasée par ce que je venais de faire. Angeline n'en savais pas vraiment plus sur moi, je ne lui avais absolument rien précisé si ce n'est le lieu de ma naissance. Pas de quoi en faire tout un plat. Je m'en voulais presque d'être autant sur la défensive, elle avait l'air vraiment sympa, il était temps que j'essaye de m'ouvrir pour me faire des amis. C'était le psy Minesota qui allait être content de savoir ça.

« Du coup... Je te pose une question comme si tu étais moi ? C'est pas un peu pervers comme exercice ? »

Je ris afin de camoufler mon malaise. Si je devais poser des questions à ma partenaire, ce serait des questions soigneusement choisies. Je n'allais pas non plus lui balancer de but en blanc que j'étais un ancienne SDF, non mais.

« Bon, alors, je te laisse me poser une question. »

_________________
Et si plus tard
on voulait connaître mes histoires, combien vaudront vraiment la peine d'être racontées ? Même si, ce soir, je suis touchée parce qu'il est tard, demain j'aurai déjà sûrement tout oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Si j'étais toi... » ft. Angeline Parker
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [accepté] Mes parents sont morts quand j'étais enfant
» CR 29/05/2012 Si j'étais président / Letters from WhiteChapel / Monopoly Deal
» Si j'étais... je serais...
» Quand j'étais petit, je pensais que..
» Tai Chi ou Papotage d'oreilles? STOp- HELP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't give up hope ™  :: 
mount ashland
 :: Hope Center
-
Sauter vers: